jeudi 28 février 2013

Bleu et argent avec The Glinda palette

Avec The Glinda palette, plusieurs looks sont possibles, dont un particulièrement froid que je propose aujourd'hui. Avec Aura, Oz et j'ai réalisé un make-up gris tout à fait de saison !


1) Après ma base, j'ai appliqué le côté bleu du fard Aura dans le coin interne de l'oeil, en remontant en dessous du sourcil. Il est très clair mais bien pigmenté, donnant de jolis reflets bleutés.
2) Sur la paupière mobile, j'ai posé le côté argent du fard Oz.
3) Dans le coin externe et en remontant dans le creux, j'ai mis South (un gris taupé). J'ai bien estompé le tout.
4) Sous le sourcil et du coin externe, j'ai appliqué Illusion que j'ai bien fondu avec Aura.
5) En ras de cils supérieurs, j'ai tracé un trait de crayon gris moyen que j'ai recouvert avec le fard Tornado (un violet).
6) En ras de cils inférieurs, j'ai utilisé un crayon argent/vert.
7) Recourbe cils et mascaras.


Le matériel utilisé :
- Primer potion d'Urban Decay (teinte originale)
- The Glinda palette d'Urban Decay
- Duo crayon khôl d'Yves Rocher (teinte vert d'eau pailletté)
- Aqua eyes de MUFE (teinte 22L)
- Mascara Lash Stretcher de Sephora

mercredi 27 février 2013

Green baby doll eyes

Aujourd'hui je propose un make up d'inspiration baby doll, donc des 60's, mais dans des tons résolument plus colorés. Au lieu du traditionnel blanc/gris, j'ai choisi de ressortir trois pallettes d'Urban Decay et leurs fards verts.
Ce maquillage peut être dérivé avec quasiment toutes les couleurs, en partant du principe de 1) unifier la paupière, 2) mettre la couleur claire sur la paupière mobile et 3) la couleur foncée dans le creux, en demi lune.
Le but de ce maquillage est d'être porté en journée. Il n'est pas 100 % discret, mais beaucoup plus que le look original avec juste une petite virgule de liner et des petits picots de crayons en ras de cils inférieurs.
C'est en mettant les photos que je me rends compte qu'en fait, ce make up fait blanc/gris. Je certifie pourtant que les fards utilisés sont bien verts et qu'à la lumière naturelle, ça ne ressemble pas tout à fait à ça !


1) Après la base, j'ai appliqué le fard Skimp (beige nude) de la Palette Mariposa sur l'emsemble de ma paupière.
2) Puis sur ma paupière mobile, le fard Aquarius (vert clair) de la Feminine Palette.
3) Avec un pinceau fin, j'ai appliqué le fard Libertine (vert tellement foncé qu'il est noir) de la Black palette dans le creux en le dégradant bien avec les deux autres.
4) Avec un pinceau biseauté, j'ai tracé mon trait d'eyeliner (en utilisant la technique du scotch pour faire la virgule :)). J'ai juste fais quelques petits points en ras de cils inférieurs pour donner plus de densité
6) Pour avoir des cils plus fournis et plus longs, je les ai recourbés, puis j'ai appliqué mon mascara sur tous les cils.


Matériel utilisé :
- Primer potion d'Urban Decay (teinte Eden)
Palette Mariposa d'Urban Decay 
- Feminine palette d'Urban Decay 
- Black palette d'Urban Decay 
Aqua black de MUFE
- Mascara lash stretcher de Sephora

mardi 26 février 2013

Review vernis : collection Naked d'Urban Decay/Creed

Je ne les ai même pas essayés que je les aime déjà. En fait j'en suis amoureuse depuis que j'ai vu leur photo sur le net. Les couleurs semblaient tellement belles...
Urban Decay ou OPI, j'adore ces petits formats à petits prix. C'est vraiment parfait pour tester. Et comme ça, au moins, j'ai des chances de finir un flacon un jour :)
Aujourd'hui, un article général avec swatches et pose d'un des vernis. Au fur et à mesure que je vais les essayer, je ferais un compte rendu






Naked, Sidecar, toasted, Smog, Hustle and Creep
Naked, Sidecar, toasted, Smog, Hustle and Creep (qui est très sombre, désolée)



Ce qu'on nous dit :
Le raffinement jusqu'au bout des ongles. Six teintes de vernis au charme urbain et actuel qui apporteront une touche de sophistication à toutes les tenues.
Ce kit contient :
- Naked - crème naturel opaque (5 ml),
- Sidecar - nude reflet rose micro-pailleté argent (5 ml),
- Toasted - lilas reflet champagne (5 ml),
- Smog - bronze cuivré reflet or (5 ml),
- Hustle - brun foncé/aubergine métallique (5 ml),
- Creep - gris métal foncé irisé de micro-paillettes argent (5 ml). 


Ce qu'il en est :
Le packaging est sobre, le même que pour les autres vernis d'Urban Decay ; mais avec le mot Naked dessus, et ça fait toute la différence !
A priori, les couleurs semblent assez proches des fards à paupière, ce que je vérifierais à chaque fois.
Pour l'instant, je n'ai essayé que le plus foncé (Creep, un noir pailleté). Il se pose bien, nécessite deux couches (trois sur l'un des pouces) pour être bien opaque ; même si ce n'est pas le noir le plus profond que j'aie.
Le fard Creep de la Naked
Les paillettes se voient bien et avec une couche de Top coat, le vernis est bien lisse et bien brillant. Bien plus pigmenté que le fard à paupière. Je trouve le résultat plutôt classe
Cependant, pour refaire ce type de manucure, il suffit d'un vernis noir et un Top coat pailletté (par exemple Morgan Le Fay de la marque A England).

lundi 25 février 2013

Rose et or avec The Glinda palette

Moyennement convaincue par le tutorial fourni avec la palette (je le referais sans doute à ma manière), j'ai testé un autre make up, dans les tons roses et ors, aussi discrets à porter en journée. Et comme j'ai (enfin) réussi à faire la virgule, je ne sors plus sans mon eyeliner !
Un petit maquillage simple et (relativement) discret (c'est quand même du doré quoi). Attention tout de même aux chutes et aux paillettes qui s'incrustent, comme c'est souvent le cas avec Urban Decay.


1) Après ma base (seule elle donne déjà un côté doré à la paupière), j'ai appliqué Illusion (un pêche doré ultra discret) sur toute la paupière.
2) J'ai utilisé le côté doré du fard Oz sur la paupière mobile.
3) J'ai posé Magic (un rose moyen) dans le creux, en l'estompant bien avec le pinceau utilisé pour Oz.
4) J'ai remis un peu d'Illusion sous le sourcil en le fondant bien le haut de Magic.
5) J'ai fait mon trait de liner avec un pinceau biseauté, puis recourbe cils et mascara.


Le matériel utilisé :
- Primer potion d'Urban Decay (teinte Greed)
- The Glinda palette d'Urban Decay
- Aqua black de MUFE
- Mascara Wonder perfect de Clarins
- Correcteur de Bobby Brown (teinte Bisque)


dimanche 24 février 2013

Maquillage années 60

Good bye Marilyn Monroe ; Hello Twiggy. Le style est radicalement différent : plus de rouge à lèvres rouge, ni d'oeil sexy. Place au look baby doll et au démaquillant waterproof !


Teint
Il doit être parfait, et donc sans rougeurs. A l'époque, il était nécessaire d'avoir une épaisse couche de fond de teint. Ce n'est heureusement plus le cas maintenant !
Après le fond de teint, il faut bien corriger les petites imperfections et les cernes, avant de poudrer.
Pour ma part j'ai utilisé mon Teint touche éclat d'Yves Saint-Laurent (teinte BR20), le Touche lumière lissante de Sephora (teinte 1 Ivoire lumière) et, pour finir, ma Poudre universelle libre de Chanel (teinte 20 Clair).
Pour le blush, j'ai exhumé le blush de Cargo (teinte The big easy).


Yeux
La paupière doit être unifiée avec une base neutre de préférence mate. Appliquer une ombre à paupière blanche ou crème. Dans le creux et avec un pinceau fin, mettre un fard gris ou noir ; ce trait doit avoir une forme en demi lune et dépasser légèrement du creux. Le tout mat. Il est possible d'intensifier/colorer ce style en rajoutant dans le creux un peu de fard foncé (bleu par exemple).
L'eyeliner peut être moins sophistiqué que lors des 50's, il ne nécessite pas de virgule. Le style Twiggy implique d'intensifier les cils inférieurs en les dessinant avec un crayon noir ou un pinceau d'eyeliner. Enfin le mascara est chargé et sur les cils inférieurs et supérieurs.




Pour cela, j'ai utilisé le quad Smoky eye de Cargo (le blanc, le gris foncé et une légère touche de noir), l'Aqua black de MUFE pour le trait de liner (avec la super technique du scotch d'urbanlipstick) et l'intensification des cils ainsi que le Mascara Diorshow New Look (deux couches).

Lèvres
Avec des yeux aussi chargés, il faut des lèvres nudes (beige ou rose), avec un gloss ou un rouge à lèvres.
Je porte le rouge à lèvres Dior Addict (teinte 322 Beige perfection), un très bon nude.

samedi 23 février 2013

Glinda's eyes

Oh joie, oh bonheur ! Je suis encore passée pour une folle quand, après trois magasins, je suis enfin tombée sur The Glinda palette (carrément même un rayon entier Urban Decay) dans le grand Sephora du centre de Nantes.
Ni une, ni deux, j'attrape la palette, toute contente puisque c'était la dernière du paquet. Trois minutes plus tard, j'en ai vu une dizaine d'autres sur un présentoire. J'ai eu un petit moment de solitude...
Je ne fais pas de review de la palette, beaucoup la connaissent déjà ; pour les autres, il en existe de très bonnes un peu partout sur le net. Pour ce premier maquillage, j'ai suivi le tutorial proposé par la marque. En bonus à la fin, une photo du magnifique rouge à lèvres offert avec la palette. Je l'adore déjà !


1) Après ma base, j'ai appliqué le côté violet du duo Aura sous l'arcade.
2) Dans le creux, j'ai mis Illusion (un pêche doré) que j'ai fondu dans Aura.
3) Ensuite, South (un gris taupé) sur l'ensemble de la paupière mobile.
4) J'ai ensuite appliqué juste le côté rose d'Aura dans le coin interne de l'oeil et sur les 3/4 du ras de cils inférieurs.
5) Tornado (violet) est ajouté dans le coin externe de l'oeil et un peu en ras de cils inférieurs (sur le quart restant).
6) J'ai passé Magic (un rose irisé) sur Aura et Tornado en ras de cils.
7) J'ai mis dans la muqueuse le crayon fourni.
8) Recourbe cils et mascara.












Le matériel utilisé :
- Primer potion d'Urban Decay (teinte Original)
- The Glinda palette d'Urban Decay
- Crayon 24/7 d'Urban Decay (teinte Rockstar)
- Mascara Inimitable intense de Chanel (teinte rouge noir)
 - Super-saturated lip color d'Urban Decay (teinte Glinda)

vendredi 22 février 2013

Review blush : Naked Flushed Palette d'Urban Decay

"I am the Champion..." Je suis super contente de ma petite virée shopping d'hier qui est placée sous le signe de l'Urbandecaynite. Chaque chose en son temps, je vous propose aujourd'hui une petite review du nouveau blush de la marque : la Naked Flushed Palette.
Le concept Naked est très commercial et ce n'est pas moi qui vais dire le contraire après la Naked, la Naked 2, les gloss Naked et ce blush. Seule produit de la marque pour lequel je ne compte pas craquer la Naked basics (sauf si elle est hyper soldée bien sûr).


Ce qu'on en dit :
Une poudre bronzante, un enlumineur et un blush super soyeux réunis dans un boîtier compact et lisse. 
Un nécessaire pour le teint comprenant trois incontournables Urban Decay, c'est pratique ! Trois teintes universelles qui conviennent à tous les teints et complètent parfaitement les autres produits de la gamme Naked. 
À utiliser en solo ou ensemble pour créer l'effet recherché.


bronzeur, enlumineur et blush

Ce qu'il en est :
Déjà, je trouve le concept très bien et pratique. Primo parce que j'ai la peau très claire, même en été, et que je ne voulais pas acheter un poudrier complet de poudre bronzante. Secundo, idem pour l'enlumineur, je n'en avais pas et avais envie d'en avoir un.
Le boitier est fin mais assez large, le miroir grand (même si pour moi il ne sert pas à grand chose) et le packagind sobre et classique (comme ses grandes soeurs les palettes pour les yeux). Rien d'original ni de super beau, mais fidèle à l'esprit Naked.
Bon passé le côté pratique et financier (32 €), place à l'application. Comme vu sur les swatches (avec flash), la couleur est pigmentée mais assez claire. Sur le visage (pressée, j'ai mélangé les trois), il suffit d'un coup pour avoir beaucoup de matière. J'ai donc du bien estomper pour ne pas avoir une bille de clown.
Au final, le résultat est visible mais assez naturel avec un petit effet glossy grâce à l'enlumineur. Les couleurs s'adaptent à la carnation et ont l'avantage de pouvoir être dosées et donc de s'adapter à toutes les saisons.

jeudi 21 février 2013

Maquillage années 50

style 1
Les 50's c'est le début de l'eyeliner et les pin-ups, ces femmes ultra glamours qui nous font toujours rêver. L'atout choc des pin-ups ? Le grain de beauté dessiné à l'eyeliner (et poudré pour plus de naturel). Attention, chaque endroit à une signification (par exemple, au coin de l'oeil, passionnée).


Teint
Il est parfait et mat. Il est composé d'une crème teintée adaptée à sa couleur de peau. Des touches lumières sont nécessaires pour illuminer le teint : sous l'arcade sourcilière, dans le creux de l'oeil et sous l'oeil ; on peut aussi en ajouter sur le menton, les pommettes et au-desses de la lèvre supérieure. Enfin, le teint est légèrement poudré, en particulier sur la zone T.
Le blush n'est plus appliqué en triangle mais sur l'ensemble de la pommette. Il est le plus souvent rouge-rose.
J'ai utilisé ma BB crème d'Erborian (teinte Original), le Touche lumière lissante de Sephora (teinte 1 Ivoire lumière) en dupe du Touche éclat d'Yves Saint-Laurent et, pour finir, ma Poudre universelle libre de Chanel (teinte 20 Clair).
Pour le blush, le Blush bucolique de Givenchy (teinte 1 Bucolic rose).
style 1


Sourcils
Bien définis, ils sont redessinés suivant la couleur naturelle des cheveux et légèrement allongés.
J'ai utilisé mon kit Brow zings de Benefit (teinte Light).


Yeux
Il existe deux styles : 1) le plus simple : dégrader un fard irisé gris sur toute la paupière ; 2) après avoir unifié la paupière avec un fard beige, mettre un fard blanc dans le coin interne, bien l'estomper en remontant en dessous du sourcil. Prendre un fard rose (clair ou moyen), plutôt mat et bien l'estomper dans le creux et au dessus. Souligner le creux avec un fard marron moyen et bien estomper le tout.
Enfin, pour les deux styles, la touche des 50's : l'eyeliner. Il doit être appliqué depuis le coin interne de l'oeil en élargissant légèrement le trait au bout. La virgule l'oeil doit se faire dans le prolongement oblique allant de l'aile du nez au coin externe de l'oeil. Pour parfaire le look, il est possible de mettre des faux cils.


style 2

style 2

Pour le style 1), j'ai utilisé le quad Smoky eye de Cargo (le gris clair Crease) ; pour le style 2), le blanc du même quad et les fards Skimp (beige), Infamous (rose) et Wreckage (marron) de la palette Mariposa d'Urban Decay. Pour finir les deux looks, Aqua black de MUFE pour le trait de liner et le Wonder perfect mascara de Clarins.


Lèvres
Impossible de dissocier un look 50's des bouches rouges et pulpeuses (Marilyn sors de ce corps !) Pour être sûre de ne pas faire d'erreur, il vaut mieux commencer par mettre du crayon sur le pourtour des lèvres pour bien définir où mettre le rouge. Il vaut mieux (pour ce look et tous les autres d'ailleurs) que le crayon contour des lèvres soit de la même couleur que le rouge. Pour un effet encore plus pulpeux, il est possible de mettre une touche de gloss par dessus.
Je n'ai pas résisté, j'ai sorti mon superbe Moulin Rouge de MUFE et son crayon assorti, Aqua lip (teinte 8C).

mardi 19 février 2013

Rock'n'roll dès 7 heures du mat'

Hello,

Premier post sur ce blog : l'oeil rock'n'roll toute la journée. J'ai testé ce look il y a seulement quelques jours et je dois dire que j'adooore. Simple à réaliser, il fait toujours son petit effet. D'ailleurs le rendu est mieux en vrai sur les photos :)

La réalisation est assez simple :
1) Après avoir travaillé son teint, mettre une primer sur la paupière puis tracer le contour de l'oeil au crayon noir (pas trop gras pour qu'il ne file pas trop). Y aller franco, on va rattraper tout à l'étape suivante.
2) Se mettre de la vaseline sur l'index (ou du gloss sans couleur et sans odeur), frotter le pouce avec puis passer le bout d'un coton tige délicatement entre les deux doigts pour l'imbiber de produit.
3) Estomper (encore une fois délicatement, surtout si le crayon est gras) avec le coton tige le crayon. Perso, j'utilise un bout de coton tige pour chaque oeil.
4) Dans le creux appliquer une ombre à paupière taupe en estompant bien. Une plus claire en highlighter sous le sourcil.

5) Un coup de recourbe cils et de mascara, et le tour est joué.

Le matériel utilisé (juste pour les yeux) :
- Primer potion Eden d'Urban Decay
- Crayon noir Zero d'Urban Decay (un poil trop gras)
- Ombre à paupière Wreckage d'Urban Decay (palette Mariposa)
- Mascara Lash Stretcher de Sephora

24/7 Glide-on eye pencil vs Perfect eyes waterproof eyeliner

Too Faced à gauche et UD à droite
Les petits plus à acheter des palettes de maquillage, sont les échantillons qui sont souvent compris avec. J'ai ainsi découvert des crayons, des primer potion (le jour où ma vie à changé) et même un gloss. Ok, c'est pour pousser à la consommation. Mais pour celles qui souffrent, comme moi, d'Urbandecayaddictose (une maladie super grave pour le porte-monnaie), il n'est pas besoin d'acheter de primer potion avant 2015. En encore, c'est en partant du principe que les palettes que je vais acheter d'ici là n'ont pas de primer en cadeau.


Bref, revenons aux petits plus des palettes, et tout particulièrement aux crayons. J'ai le 24/7 Glide-on eye pencil d'Urban Decay (teinte Zero) et le Perfect eyes waterproof eyeliner de Too Faced (teinte Perfect Black). Tous deux ont une bonne pigmentation (même si le Perfect Black est beaucoup plus noir que Zero) et une texture crémeuse. Tous deux ont une bonne tenue et peuvent être difficiles à tailler. Des points communs, mais...

J'accroche pas du tout avec le Perfect eyes waterproof eyeliner. La texture est très (trop) grasse, elle s'enlève complètement si on la travaille trop vite ; mais si on attend trop, ben faut se démaquiller. L'embout ne sert à rien d'autre qu'à étaler du noir un peu partout. La tenue est bonne mais mis dans le muqueuse il bave tout autour de l'oeil et comme c'est un waterproof, on ne peut pas y faire grand chose sauf ressembler à un panda chelou tout le reste de la journée. Je vais le terminer, mais certainement pas le racheter.

Je ne vais pas dire que le 24/7 Glide-on eye pencil est parfait. Il est parfois trop gras pour certains maquillages et la mine s'abîme vite. Mais sa tenue, est nikel. Une fois j'ai pleuré comme une grosse tarée devant un film pendant près d'une demi heure. Ce jour-là, j'avais mis du 24/7 Glide-on eye pencil Noir au ras de mes cils. Entre les larmes et les mouchoirs, mon make up n'a quasiment pas bougé. Je suis fan !

dimanche 17 février 2013

Maquillage années 40


 Les années 40 voient un retour à plus de naturel, il faut dire que la guerre grève les budgets, les produits et le moral. L'ultra nude est à l'honneur où comment se faire un look avec le minimum de produits.


Teint
Léger et naturel, les femmes de l'époque se contentent d'un peu de crème teintée et/ou d'un voile de poudre rosé.
Le blush, sur les pommettes, est dans des tons rosé et pêche. Il est appliqué de manière triangulaire et bien estompé.
Pour mon teint, j'ai juste appliqué un correcteur (celui de Bobby Brown en teinte Bisque) et ma BB powder de L'Oréal.


Sourcils
Retour au naturel exigeant, les cils se font moins fins.
J'ai utilisé mon kit Brow zings de Benefit (teinte Light).


Yeux
La pénurie de matières premières limite l'usage des fards et les crayons sont préférés, surtout en ras de cils supérieurs.
Le mascara est choisi dans des coloris bruns plutôt que noirs.
Pour ce maquillage très simple, j'ai appliqué le Crayon khôl d'Yves Rocher (teinte Brun) et mon Mascara Volume effet faux cils d'Yves Saint-Laurent (teinte 2 Marron).


Lèvres
Les tons sont toujours chauds (rouges, rosés, corails, orangés ou encore cuivrés), mais la bouche est de préférence généreuse.
Plus claires que pour les deux précédent looks, j'ai utilisé le Rouge in love de Lancôme (teinte 322 M).


Vernis
Le vernis est souvent assorti aux vêtements et la manucure dévoilant la lunule (aussi appelée Half Moon) est toujours à la mode.

samedi 16 février 2013

Junkie, encore et toujours

"Il fait beau, il fait bon. La vie coule comme une chanson". Ou pas. En tous cas suffisamment, pour avoir envie de couleurs. Et quand je parle de couleurs, je pense à la magnifique Vice Palette d'Urban Decay et au bleu/vert Junkie qui est mon gros coup de coeur.


1) Après ma base, j'ai tapoté le fard Provocateur (un rose pailleté) sur toute la paupière.
2) Sur la paupière mobile, j'ai mis Penny Lane (un doré profond) et j'ai bien estompé.
3) Par petites touches, dans le creux, j'ai mis Junkie et j'ai de nouveau bien estompé.
4) Pas tout à fait satisfaite du résultat, j'ai posé en ras de cils supérieurs le rouge de ma palette de Fred Farrugia avant de bien estomper (encore).
5) Un petit peu de Freebird (un joli rose) en ras de cils supérieurs.
5) Le fard neutre Anonymous sous le sourcil en descendant en creux interne de l'oeil.
6) Crayon noir dans la muqueuse, recourbe cils et mascara.


Le matériel utilisé :
- Primer potion d'Urban Decay (teinte Originale)
- Vice palette d'Urban Decay
- Duo nacré/scintillant n°6 de Fred Farrugia

- Perfect eyes waterproof eyeliner (Perfect black) de Too Faced
- Mascara Lash Stretcher de Sephora




vendredi 15 février 2013

Maquillage années 30

Une fois lancée, on ne peut plus m'arrêter ! Les années 30, au-delà de la crise économique (merci les USA), sociale (les congés payés) et politique (la montée de fascisme), a aussi un côté glamour. Ces années voient les débuts de la photographie de mode, de la teinture à cheveux ou encore le short.
Et le maquillage ? C'est un retour à plus de discrétion. Il semblerait que la génération suivant trouve que les yeux charbonneux et les lèvres rouges des flappers étaient un peu trop voyants. C'est le retour du nude, mais en plus maîtrisés.


Teint
Crèmes colorées et poudres s'adaptent à la carnation et à la personnalité des femmes. Pour les sportives, un teint légèrement coloré ; pour les romantiques, un teint plus pâle ; ... Point commun avec la génération précédente, le teint est mat grâce au poudrage.
Pour les joues, il est recommandé de bien fondre le blush pour un effet plus naturel. C'est le rose qui est à l'honneur, en différentes teintes.
Pour le teint, j'ai utilisé Hello Flawless (fond de teint et poudre) de Benefit (review ici http://memyself-andmakeup.blogspot.fr/2013/01/review-hello-flawless-x2-de-benefit.html) ; le correcteur de Bobby Brown teinte Bisque ; Blush bucolique de Givenchy, teinte 1 Bucolic rose.


Sourcils
C'est la perfection qui est recherchée mais, encore une fois, au naturel. Pour un bel arc (mais tout de même léger),  la pince à épiler est conseillée. La ligne doit être épaisse à la base, mais s'affine vers les tempes. Un crayon de la même couleur peut être utilisé pour allonger les sourcils d'un ou deux centimètres.



Yeux
Il est recommandé d'assortir son maquillage à ses vêtements. Logiquement, les fards sont plus foncés le soir (verts si vêtements verts, bleus si vêtements bleus ou blancs, ...) Plus, en journée, les jeunes femmes se contentent souvent de l'effet glossy réalisé avec une crème un peu grasse.
Pour les fards, c'est simple : il faut le choisir assorti à ses prunelles. Sauf pour les yeux noirs puisque le charbonneux est devenu vulgaire. Elles ont donc le choix entre toutes les autres couleurs, à condition de prendre des teintes plus sombres.
Il faut appliquer le fard en ras de cils supérieurs et l'estomper délicatement jusqu'au sourcil, mais aussi en étirant vers les tempes. Ne jamais en mettre en dessous de l'oeil. Eviter le crayon, à moins qu'il ne soit dans les teintes du maquillage et uniquement à l'extrémité externe de l'oeil.
Enfin, le soir, paillettes et couleurs plus sombres sont permis.
Quant au mascara, il faut encore une fois l'assortir. Noir de préférence pour les yeux foncés ; bleu ou vert pour les yeux clairs.
Suivant la mode de l'époque, j'ai utilisé le fard bleu clair du quad 4 ombres de Chanel (29 Lagons) que j'ai beaucoup dégradé. J'ai ajouté un petit peu de crayon (Crayon khôl de Lancôme, teinte 031 Indigo Paris) en ras de cils supérieurs externes et mon mascara Volume effets faux cils d'Yves Saint-Laurent, teinte 2 Brun.


Lèvres
C'est l'arrivée des fashionistas : le rouge à lèvres doit s'harmoniser au reste du visage. Et comme le maquillage s'harmonise à sa personnalité et à sa tenue, ça laisse de la marge.
Les basics sont quand même : rouge clair pour les blondes au teint clair, rouge orange pour les blondes au teint doré, rouge moyen pour les châtain clair et rouge vif ou rouge-orange pour les brunes.
N'ayant pas trouvé d'information sur le type de rouge à prendre (mat ou glossy), j'en ai choisi un satiné. J'ai donc mis le Color riche star secrets de l'Oréal, teinte 710 (dont j'ai longuement parlé dans mon post précédent).


Vernis
Les nacrés sont à l'honneur. Il est recommandé d'assortir son vernis à son rouge à lèvres et à son blush.
Il est recommandé de ne pas les couper, mais de limer. Trop long ? Il suffit de quelques coups de lime chaque matin.
L'ovale est la forme recommandée. La mode est à la "double french manucure", je m'explique : il est recommandé de laisser la lunule sans vernis ainsi que le bout de l'ongle (pour éviter qu'il ne s'écaille trop vite).

jeudi 14 février 2013

Du rouge sur mes lèvres

Qu'y a-t-il de plus beau que du rouge ? J'en suis fan, même si ce n'est pas évident à porter tous les jours. Voilà pourquoi je fais un petit article aujourd'hui sur mes rouges à lèvres rouge. Une définition que j'ai étendue aux couleurs un peu plus foncées (comme le bordeaux).




Swatches avec flash : rang du haut, MUFE 35, MUFE Mat 6, Urban Decay ; rang du bas,  Gloss YSL,  Moulin Rouge MUFE, Rouge YSL et Rouge l'Oréal
Swatches sans flash : rang du haut, MUFE 35, MUFE Mat 6, Urban Decay ; rang du bas,  Gloss YSL,  Moulin Rouge MUFE, Rouge YSL et Rouge l'Oréal





Color riche star secrets de l'Oréal (teinte 710) - 4,90 €
Mon premier rouge ; porté par Pénélope Cruz dans les publicités de l'époque (oui, je sais, ça ne date pas d'hier). On dit souvent qu'un produit n'est pas obligé d'être de grande marque pour être de bonne qualité. J'en étais tout à fait convaincue quand j'ai acheté ce rouge.
Or avec l'expérience (ndlr : c'est à dire avec le temps, j'ai eu un job, ce qui signifie argent, ce qui signifie dévaliser les rayons de Séphora), je me suis rendue compte que par rapport à d'autres rouges, ben il était pas terrible.
ça ne se voit pas quand il est utilisé seul, mais à côté des autres rouges, on voit nettement qu'il a une pointe d'orange. Ensuite, la texture s'étale bien, mais est très gloss. Le résultat est très brillant, mais c'est une vraie gageure de l'étaler, même avec un pinceau. Sans oublier qu'il n'existe pas de crayon à lèvres de la même teinte (même chez les autres marques, je sais, une vendeuse de Séphora les a tous essayés pour moi).
En plus, il ne tient pas du tout. Bref, je ne le recommande pas.



Rouge pur couture d'Yves Saint-Laurent (teinte 01) - 29,90 €
Ce rouge incarne pour moi le rouge classique. D'ailleurs son nom c'est Le Rouge. ça veut tout dire. Sobre et très classe, sa texture satinée est facile à appliquer et il suffit d'un rien de matière pour que les lèvres soient recouvertes.
La tenue est correcte. Il ne me semble pas que la marque ait un crayon à lèvres assorti, ce qui est dommage, mais pas un problème si on a un pinceau et un peu de technique. Point positif, il existe le vernis assorti, pour faire un total look.



Rouge artist intense de MUFE (teinte 43 Moulin Rouge) - 19,90 €
Un très bon rouge, comme tous les MUFE d'ailleurs, qui a une tenue de folie. C'est un rouge qui tire un peu sur le rose. Ni mat, ni trop shine, un rouge à lèvres à porter plutôt en soirée.
Encore un gros coup de coeur. En plus, il existe un crayon à lèvres dont la couleur est assez proche : Aqua lip de MUFE (teinte 8C).



Gloss volupté d'Yves Saint-Laurent (teinte 3) - 26 €
C'est un gloss, c'est vrai, mais la couleur est est très jolie. La teinte 3 correspond à cerise (je crois puisque le produit n'est plus dispo) et si ça ne donne rien sur ma main, sur les lèvres ça permet de porter un couleur un peu vive mais de manière discrète. Le seul problème de ce gloss, c'est la tenue.



Rouge à lèvre d'Urban Decay (teinte Gash) - 19 €
Acheté pour essayer, j'ai été séduite par la profondeur de la couleur et la bonne tenue de ce rouge à lèvres. Son seul problème c'est son odeur de réglisse qui m'a gênée au début, mais elle a quasiment disparu du tube maintenant.
Malheureusement, la marque a arrêté la production (j'ai vérifié sur leur site américain) de ce produit.



Rouge artist intense de MUFE (teinte Mat 6 Framboise foncé mat) - 19,90 €
Celui là, c'est un cadeau. La couleur est très foncée (je l'ai utilisée pour le make up années 20) et assez difficile à poser puisque c'est du mat (en plus ça marque toutes les petites peaux des lèvres).
Par contre la tenue est irréprochable, peut-être même meilleure qu'avec ceux satinés. J'ai bu et mangé, c'est à peine si de la matière était partie. On peut utiliser le crayon Aqui lip de MUFE (teinte 11C) avec.


Rouge artist intense de MUFE (teinte 35 Framboise bleuté satiné) - 19,90 €

J'ai acheté celui ci en voulant recréer le look de la méchante reine dans Once upon a time. Malheureusement, la couleur n'est pas tout à fait le même et je suis frustrée dans ma recherche. M'enfin.

Comme Moulin Rouge, s'applique bien et tient bien. MUFE continue d'être à la hauteur de sa réputation.